Vous venez de recevoir un contrat de révélation.

Proposé à l’héritier retrouvé par le généalogiste, ce contrat de révélation concentre l’essentiel des interrogations de la part des héritiers que nous retrouvons.

Et ce document a de quoi étonner :

Cas unique dans les relations commerciales, le généalogiste réalise une prestation au bénéfice d’une personne (l’ayant-droit) qui n’a pas commandé ce service.

Et pour cause : l’objet même de notre intervention est précisément de retrouver la personne qui ignore qu’elle intervient dans une succession.

Ainsi, le contrat de révélation est à ce jour le seul moyen pour le généalogiste de percevoir une rémunération dans les cas où celle-ci a lieu au bénéfice d’une personne qui ignore son droit.

Ce contrat, est indexé sur le montant à percevoir par l’ayant droit que nous retrouvons. Le pourcentage pris sur les sommes à recevoir varie selon l’importance des recherches, le montant de l’actif, ainsi que sur le lien de parenté entre l’héritier retrouvé et le défunt.

Il est assorti de deux grandes garanties :

Rien ne nous est dû si vous ne percevez rien.

Pour le cas où la succession se révélerait déficitaire, ou bien si un testament venait à être découvert, toutes les recherches entreprises et les frais avancés restent à la charge de notre cabinet.

Vous n’avez aucune avance de frais à réaliser.

Le généalogiste est ainsi susceptible de faire l’avance de certains frais stratégiques qu’ils ne seraient pas possible de prendre en charge sur l’actif de succession notamment par manque de liquidités